News terres dégradées

PROJETS DE RÉCUPÉRATION DE TERRES DÉGRADÉES - Une réussite!

Compte rendu par Serge - Mission 2016

 

Siège social:

Rue de la Licorne, 3

7022 Hyon (Mons) Belgique

 

 

Siège administratif:

Rue Marvel, 45

5032 Corroy-le-Château

Belgique

 

fb @afriqueaucoeur

 

 

 

Dans le village de RIM (commune de KOUMBRI)

 

L’action avait été menée en 2012 – 2013.

Nous avions visité le village en janvier 2014 et constaté l’ampleur du travail de régénération des terres dégradées. Le compte rendu de cette visite se trouve sur le site d’Afrique au Cœur : en cliquant ici

 

 

L’intérêt de cette seconde visite était de voir si ou comment une dynamique locale persiste après le financement et l’action menée en 2012 – 2013.

La réalisation du projet est une véritable réussite : l’aménagement des diguettes se poursuit sans intervention de Burkina Vert. La population a exprimé sa satisfaction. Les diguettes sont actuellement au nombre de plus de 200 unités.

 

Le village est beau, bien équipé : 17 forages et 15 puits, toilettes publiques, 2 mosquées, école secondaire, etc. Il est visiblement plus prospère que les autres déjà visités.

Les femmes expriment le souhait d’aménager un ou des périmètres maraîchers.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dans le village de RAMSA (Commune de Séguénéga)

 

Le village comprend 7.000 habitants répartis en 17 quartiers.

Le projet a été réalisé en 2014 – 2015 avec un financement de 4.268.000 F CFA (env. 6.500 euros) pour l’aménagement de 60 Ha de cordons pierreux et de 20 fosses fumières pour 60 familles. Ce nombre de 60, estimé lors de la demande de financement, est théorique. Une fois sur place, on compose avec le nombre de familles présentes et on divise le contenu des camions-bennes (qui apportent les pierres pour réaliser les diguettes) par le nombre de participants. Finalement, 150 ménages ont bénéficié de l’action.

 

Nous avons été attendus et accueillis à deux reprises très chaleureusement par le village : une centaine de personnes présentes, animées par les danses des femmes. Nous reprenions la route avec notre provision de poulets et arachides.

Sur le terrain, visite des greniers, des fosses fumières, des diguettes, de la réserve de pierre (carrière) et des forages Les installations et parcelles visitées sont propres et bien entretenues, parfois avec plantation d’épineux le long des cordons pierreux.

 

Le rendement des cultures avec diguettes est multiplié par trois. Les pieds de mil sont très gros et très forts. Ils donnent des carottes bien dures et chargées de grains.

 

L’extension du projet reste possible de façon autonome par les paysans eux-mêmes grâce aux deux charrettes offertes lors de la réalisation du projet. Toutefois, ce procédé est très lent. Un « coup de pouce camion – benne » peut être le bienvenu.